Auto école 2018 : Le chômage, l’univers et le reste…

Vous me l’avez réclamé à corps et à cris, je vous ai entendu.

Voici pour vous la compilation des anecdotes de mon drôle de métier, que j’avais publié sur ma page facebook en 2018. Il y en a moins qu’avant car comme vous le savez si vous me suivez régulièrement, j’ai été au chômage durant 9 mois. Vous n’avez donc droit, en 2018, qu’à 3 mois d’anecdotes mais elles valent le détour rassurez vous.

Mais rassurez vous j’ai repris du service depuis maintenant 2 mois et je les nouvelles anecdotes fleurissent ! Pour suivre tout ça au jour le jour rendez-vous sur la page Don’t worry, Be daddy !

Traduisons les :
Lorsque ton élève arrive le matin en te disant « je me suis levé il y a 10 minute »
Il faut entendre « je n’ai pas eu le temps de me doucher et de me brosser les dents, ça risque de sentir un peu le fauve. »


 

Élève : – Au fait, j’ai été pris dans mon école en Angleterre. À la rentrée je pars y vivre 1 an. Du coup pour que je m’entraîne on pourra faire une leçon en roulant à gauche comme là bas.


 

Première heure de conduite d’Olivia.

Moi : Très bel arrêt. Bravo !

Olivia : Mais… j’ai que le volant. C’est vous qui avez les pédales.

Moi : Je sais. Ce n’est pas à toi que je m’adressais mais reconnais quand même qu’il avait de la gueule mon arrêt.

Promis, un jour j’essaierai d’avoir l’air normal devant mes élèves.


Leçon de conduite de Julien.
La circulation est assez dense , et dans le rétro on aperçoit un motard qui remonte la fil de voiture.
Alors qu’il est habituellement le champion pour ne rien voir venir, contre toute attente, Julien se sert bien à droite facilitant grandement le passage du motard qui ne manque pas de nous remercier et tendant la jambe.

Moi : – Bravo. C’était bien vu.

Julien : – Ouai je le voyais depuis tout à l’heure en train d’essayer de mettre des coups de pied aux bagnoles. J’ai bien fait de l’éviter tu as vu, il allait mettre un coup dans le feu avant.

Pour une fois qu’il adopte le bon comportement, c’est forcement pour une mauvaise raison.


 

(Anecdote du 16 Janvier)

– J’en ai marre de conduire la nuit. Vous pouvez pas me mettre des heures quand il fait jour pour une fois ?

– Si, on devrait pouvoir trouver un petit créneau. Quelles sont tes disponibilités ?

– Tous les jours à partir de 18h30.


Vous êtes peut être passé à côté de cette information, mais depuis le 1er Janvier de cette année, lors de l’examen du permis de conduire, l’élève se verra poser une question portant sur des notions de secourisme.

Connaissant mes élèves je savais qu’on allait vivre de beaux moments.

Cette après-midi, lors de son permis, l’inspecteur demande à Olivia  » Qu’est-ce qu’un arrêt cardiaque ? »

Petit moment d’hésitation…

 » C’est quand le cœur câle. »

Je prend note. Je vais devoir aussi leur préciser que tout ne tourne pas autour de la mécanique pendant le permis.


Moi : – Ça nous signale quoi ces lignes jaunes ?

Élève : – C’est les places de stationnement réservées aux facteurs.

En même temps vu comment les postiers respectent le code de la route il n’a pas totalement tord.


– Allez avance. Tu n’as pas à laisser passer le piéton, il a un pictogramme rouge.

– Un quoi ?

– Un pictogramme. Le petit bonhomme qui dit qu’il doit pas passer.

– Ah je croyais que tu parlais de son manteau.

– Sérieusement ?

– Ça aurait pu être un nom de vêtement chelou. Comme « Cardigan ». Mais ça me semblait bizarre aussi de pas le laisser traverser juste parce qu’il est mal habillé.


 

Leçon du jour à l’auto-école : l’autonomie.

#jesuispastamere


Le truc marrant quand tu fais des leçons de conduite avec ce temps, c’est que dans les descentes tu peux débrayer et faire croire à l’élève qu’il est en train de perdre le contrôle de la voiture…


Élève qui passe le permis cette aprèm :

« Mais en fait le permis on le passe sur une vraie route ou c’est juste une fausse route reconstituée ? »


 

Aujourd’hui pour pouvoir profiter de mes enfants, j’ai décidé de ne pas prendre de pause déj et d’enchaîner les leçons pour ainsi rentrer une heure plus tôt (#meilleurpapadumonde)

Mais comme il faut bien se nourrir à un moment, je me fais un sandwich que je mange dans la voiture pendant une leçon.

Mon élève jette un oeil à mon casse croûte.

 » – Ah mais tu mange de la viande ?

– Bah ouai…

– Moi je suis Vegan !

– Non je pense pas.

– Ah si je te jure je suis Vegan.

– Je t’assure que non, tu n’es pas Vegan.

– Qu’est-ce qui te permet de croire ça ?

– Bah écoute, déjà t’as un pull en laine et tes bottes Timberland ça n’a pas l’air d’être du cuir végétal. Alors tu es végétarienne si tu veux mais ne viens pas me dire que t’es Vegan. »

Incroyable ces gosses, obligé de leur expliquer leurs propres principes.

 


Ce matin je tends la clé de la voiture à mon élève et je lui dis « Va t’installer. C’est la voiture avec le panneau de toit. »

Il me regarde interloqué

 » – Le panneau de moi ?

– Non. Le panneau de toit…

– ???

– Le chapeau de la voiture avec écrit auto-école

– Ah ça… J’ai eu peur j’ai cru qu’il y avait une photo de moi sur la voiture.

– Oui j’ai que ça à faire de coller des photos des élèves sur la voiture. Allez va t’installer.

– Et sinon du coup c’est laquelle ? »


Et on termine par une petite pensée philosophique :

On est quand même dans une société où on a besoin d’un certificat médical pour jouer au ping pong en club, mais pas pour conduire une voiture.

Rassurez vous, en 2019 je serais pire !

3 commentaires sur “Auto école 2018 : Le chômage, l’univers et le reste…

  1. C’est excellent ..et comment ça doit défouler de balancer ces anecdotes.. j’en ai quelques une avec 18 ans d’expériences ..merci d’avoir partage les vôtres ..certaines sont très originales mais connaissant le métier je suis sûre que c’est vrai sinon je ne vous croirais pas.. bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.