Le Papa de Jojo : Le Hom(m)e Made du vêtement pour enfant

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’un papa. Il s’appel Julien mais on va l’appeler Le papa de Jojo !

Et avant de te parler de lui, et bien je vais te parler un peu de moi.

Tout d’abord parce que c’est un sujet qui me passionne, mais aussi parce que le parcours de Julien et le mien sont assez proche.

Si tu me suis depuis un petit moment tu connais l’histoire mais je te la refais en abrégé.

Lorsque ma femme était enceinte de notre première fille, je me suis mis à broder. Juste pour essayer au début. Parce que j’avais vu un motif Mario et que je trouvai que c’était drôle et décalé. Puis une fois Mario fini j’ai eu une idée en tête : ma fille aurait une serviette Sherlock Holmes pour son premier bain. Quoi de mieux pour commencer dans la vie ?

Et de fil en aiguille le point de croix est devenu la passion que tu me connais.

Et bien ce papa de Jojo a, comme moi, découvert sur le tard une passion pour le textile et les aiguilles et c’est lancé dans la couture. Lorsqu’il devient papa en 2015 il confectionne lui même les vêtements de sa fille et, devant le succès qu’il rencontre, décide de quitter sa vie de Cameraman pour créer sa marque de vêtement : Le Papa de Jojo.

Lorsque j’ai découvert il y a peu la marque et le parcours de Julien, je me suis tout de suite posé une question existentielle : Est-ce que ça se brode bien  ?

Parce que je vous le dit en tant que connaisseur : la qualité du textile se ressent tout de suite en brodant dessus.

Ni une ni deux j’ai commandé une de ses SuperJupopette pour tester mes aiguilles dessus, et aussi pour que ma gamine soit la plus belle au parc. Et puis moi qui suit si fier du hom(m)e made avec mes broderies, imaginez un peu la combinaison ! Du Hom(m)e made sur du Hom(m)e made !

On reçoit rapidement le vêtement et première constatation : La qualité est vraiment là. Le travail est propre, soigné. Je connais un peu la couture car Madame y consacre un peu de temps mais j’ai rarement vu des coutures aussi régulières et soignées. Un travail de perfectionniste !

Avant de la broder je l’ai faite essayer à Miss Panda qui est dans sa phase du « c’est moi qui fait » et elle a été ravie de pouvoir s’habiller seule. Pas de bouton dans le dos ou de fermeture éclaire qui coince, ici les boutons pressions sont accessibles pour que l’enfants puisse s’habiller seul.

Avec sa collection de vêtement qui se compose pour le moment de salopettes (décliné en version classique ou en robe salopette comme ici présenté), de sweats et de vestes, le Papa de Jojo a réussi à nous proposer des vêtements à la fois beaux, solides et pratiques.

Je ne te cache pas qu’une fois l’essayage fini, le plus difficile a été de convaincre Miss Panda d’ôter sa nouvelle tenue pour me laisser la broder.

Mais que broder dessus ? Il fallait à la fois quelque chose de geek, parce que bon j’ai des valeurs moi aussi ma bonne dame, et de joli pour que la broderie soit en harmonie avec la robe.

Après un petit sondage sur mes réseaux sociaux il est ressorti que les personnes y voyaient bien une fleur ou quelques choses de printanier.

Je me suis donc arrêté sur une broderie de fleur, mais geek !

Une fleurs que les néophytes trouveront jolie mais que certaines personnes pourront reconnaître du premier coup d’œil (ce qui a d’ailleurs été le cas de notre Papa de Jojo qui en un instant a identifier la référence).

Si tu ne reconnais pas cette référence, il s’agit d’un des personnages du jeu « plants vs. zombies »

La SuperJupopette de chez Le Papa de Jojo est adoptée haut la main par ma fille qui adore la liberté de mouvement que lui laisse le vêtement, et par moi même qui la trouve magnifique. J’en ai presque hâte de broder un autre vêtement confectionné par ce créateur.

Si toi aussi tu veux découvrir les vêtements et l’univers de ce super papa, rends toi vite sur son site :

Le Papa de Jojo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *